mardi 6 septembre 2016

Concours à la Maison Jianel






Un concours?
Vous avez bien dit un concours?

Ah bien ça m'intéresse ça!





Hé oui!
Jianel vous offre la possibilité de gagner un exemplaire de sa toute dernière création: 

le  T-SHIRT POUR HOMME




De coupe ajusté, il est conçu en Supplex canadien qui est un tricot en fibre de nylon dont le touché fait penser au coton.
Très confortable et possédant un étirement qui reprend toujours sa forme, le Supplex ne retient pas l'humidité et permet à la sueur d'être évacué.
Pour cette raison on le qualifie de tissu "respirant".
Il résiste aux déchirures, ne bouloche pas, ne rétrécit pas.
Et surtout, il résiste aux bactéries, aux odeurs, aux rayons UV.

Quoi dire de plus!

Le nouveau t-shirt pour homme chez Jianel est donc un vêtement de première qualité tant par sa coupe stylisée, par sa confection soignée que par son tissu utilisé.



Pour participer:

Il suffit simplement de vous rendre sur la page de la Maison Jianel

et d'attribuer un "j'aime" à l'annonce du concours.

Le tirage aura lieu le 16 sept. à minuit (heure du Québec)

Le ou la gagnante pourra choisir entre les grandeurs
S - M - L
et entre les couleurs
Gris - Bleu - Noir



Bonne chance à tous!





lundi 22 août 2016

Savez-vous?




Savez-vous ... qu'un concours se prépare?



Hé bien oui!
Restez bien à l'écoute, d'ici peu j'ouvre un tirage qui vous donnera une chance de gagner un vêtement Jianel de très belle qualité.
Choix de 3 couleurs, choix de 3 grandeurs ... je ne vous en dis pas plus, vous saurez tout très bientôt.



jeudi 18 août 2016

Robe perlée: un défi plus grand que nature

Lorsque j'ai entrepris de transformer cette robe j'étais vraiment inquiète.
On le serait à moins, me direz-vous!


Ma jeune cliente en était tombée amoureuse à cause de son ajustement moulant, de sa jupe sirène très démarquée, de sa dentelle parsemée d'un perlage fourni et de son corsage mettant en évidence ses formes généreuses.

Cette robe avait tout pour lui plaire en tant que base à retravailler.
Oui, oui, vous avez bien lu. Cette robe était vouée à une transformation extrême.

Elle prévoyait faire retirer les épaules avec leur méga, giga épaulettes et ouvrir le dos au maximum en le rendant aussi plongeant qu'il en soit possible.
L'idée était bonne mais dans la pratique c'était un peu moins simple que ça pouvait sembler.
Et pour cause?
Le corsage de cette robe avait la rondeur de bonnet C tandis que ma cliente fait du DD.

En retirant les épaules et le dos il ne resterait plus rien pour forcer sa poitrine à demeurer dans cet espace où elle se trouvait trop à l'étroit.






La première étape était donc avant toute chose d'augmenter la rondeur des bonnets.
Et pour y arriver il a fallu que patiemment je déperle les endroits que je prévoyais couper ou ouvrir et que j'y retire les applications de dentelle qui recouvraient la surface en question.

Un fois bien dégagé j'ai pu agrandir la poitrine et retrancher les épaules et le dos.







L'étape suivante a été de réappliquer les pièces de dentelle à superposer pour bien couvrir les zones prévues au perlage.










Après des heures à reperler les motifs de la dentelle, j'ai pu enfin installer des petites bretelles garnies à leur tour de petits appliqués. 
Elles étaient inévitable pour soutenir la robe mais beaucoup plus discrètes et féminines que les épaulettes de départ.





Le résultat?

Voici la robe, en dernier essayage sur ma cliente.
On voit clairement l'augmentation beaucoup mieux ajusté de la poitrine.
La rondeur du galbe est respectée
et la silhouette est magnifique.




Et que dire de ce dos plongeant?

Plongeant sans être disgracieux,
il apporte selon moi toute la richesse et la classe à cette robe.


Le défi a été immense, inquiétant et parfois même décourageant
 mais le résultat est à la hauteur de nos espérances.




dimanche 10 juillet 2016

Jolie chemise deviendra blouse


C'est bien d'une chemise dont il est question.
Et d'une chemise pour homme, à part ça!

Quelques photos sur le net m'ont donné envie de tester.

Point de départ: une chemise pour homme qui a perdu l'intérêt de son propriétaire.
That's it That's All 

Après lui avoir retranché la section du haut, tout simplement en coupant tout droit le devant et le dos à la même hauteur ainsi que les têtes de manches, j'ai fixé un élastique large pour resserrer l'ouverture.

Pas compliqué non?


J'allais oublier de mentionner que la patte de boutonnage a été condamnée.
Visuellement elle est toujours présente mais une surpiqûre la garde fermée en permanence.

Une chemise classique transformée en blouse paysanne.
J'adore!

La voici donc portée par Edith à qui ce style va merveilleusement bien.





vendredi 8 juillet 2016

Retour de mes robes tshirt!

Hé bien oui, la revoilà.
J'adore la robe tshirt et je regrette de ne pas pouvoir en porter. Il faut bien l'avouer, c'est un vêtement qui découpe un peu trop le corps pour que je m'y sente à l'aise. Mais pour qui peut, c'est un vêtement décontracté qu'on porte comme un tshirt tout en ayant le coté féminin de la robe.


J'y ajoute toujours des plis pour y créer un mouvement discret au niveau des hanches ainsi qu'une bande plus ajustée dans le bas des manches et de la robe.
J'ai souvent eu le commentaire que cette robe est parfaite pour jouer le rôle de tunique sur un legging ou un jeans ajusté.


Tout comme les tshirts affichant fièrement leurs messages, annonces ou graffitis, celui-ci présente "La causeuse de Jorel", une oeuvre artistique unique et tellement originale, peinte à la main sur le tissu par Jorel Mayer, agrémenté de quelques pierres du Rhin.




lundi 6 juin 2016

Chemise à tendance 2016

L'homme 2016 a retrouvé son panache.



Il s'offre de la variété dans le style et ose combiner les couleurs, les motifs et les textures.

L'homme moderne se désintéresse des coupes classiques.
On le voit maintenant moulé dans ses vêtements qui laissent bien paraître sa carrure et sa musculature.


Il est beau, il le sait et il le montre.




Le modèle vient du patron de chemise classique McCall's 6044  J'ai utilisé de la belle popeline à 100% coton trouvé chez Fabricville, associée à un coton rouge à pois blanc.
Un  ruban décoratif apporte du détail à la patte de boutonnage, à la fente de la manche et à l'ourlet.






L'unique modification que j'ai apporté au patron a été l'ajustement avec des pinces au dos et un galbe plus prononcé aux coutures de coté.



Le seul bémol est le coté froissant du coton.
Lorsqu'elle sera porté par son propriétaire, je serai plus en mesure d'évaluer le résultat final.



vendredi 6 mai 2016

Tutorial progressif: Le sac à pochettes - 5e et dernière étape

Pour revoir l'étape précédente, c'est ICI


Tuto 5e et dernière étape:

C'est maintenant le temps de terminer notre trousse à pochettes.


------------------


Notre 4e étape avait demandée beaucoup de patience à cause de la manipulation exigeante des cotés. On a dû avancé doucement, un pas à la fois, et finalement c'est pas si mal, non?
Je suis sûre que vous l'avez réussi.

Pour cette dernière étape nos doigts ont pris de l'entraînement et vous allez être enchanté d'apprendre que ce ne sera pas compliqué.


----> On commence par poser du biais pour couvrir les coutures d'assemblage des cotés.
Pour ma part j'aime bien le poser en 2 étapes.
Ma 1ère couture se fait dans le sillon du biais que j'ai ouvert et placé le long de la couture de coté. Je coud mon biais en y donnant peu de tension pour être sûre qu'il ne gondolera pas une fois posé. Ça va également permettre de faire de plus jolis coins.




---> On tourne notre travail et on coud en fixant l'autre coté du biais sur la valeur de couture.
Pour cette couture il est préférable d'épingler et idéalement faufiler avant de coudre pour mieux contrôler la position des tissus au niveau des tournants.




----> Une fois les 2 cotés terminés on place la longue fermeture éclair sur le haut de la trousse.
Je la positionne en faisant coïncider son centre avec le milieu du haut du sac.
En regardant la photo, vous voyez qu'elle est couchée vers l'intérieur.

On la fixe d'une couture que j'aime faire suffisamment éloignée de la chaîne du zip pour que la couleur des rubans demeure bien visible lorsque le biais de finition couvrira les bords.




----> La fermeture éclair doit se rendre jusqu'au bas du sac.
Sans tirer on la fait descendre et on note la mesure.
On coupe le surplus et on bloque au fil les extrémités.




----> Il faut maintenant poser le biais pour couvrir chacun des rubans du zip.
Cette pose se fait rapidement mais là encore je m'assure de tendre mon biais en le cousant pour l'empêcher de gondoler.




----> Reste plus qu'à couvrir les extrémités avec un bout de tissu qu'on referme à l'arrière avec une couture à la main.
Attention de ne pas trop mettre d'épaisseur avec le pliage du tissu.




----> Reste plus qu'à fixer ces bouts sur le biais à la base du sac.





Voilà, notre belle trousse à pochettes est maintenant terminée.
Pas mal n'est-ce pas!










mardi 22 mars 2016

Réseau de blogueur

Nouvellement introduite dans le réseau des blogueurs pour les magasins Fabricville, je viens d'y écrire mon premier article.
C'est une belle aventure qui commence et qui m'apporte beaucoup de plaisir.
Je vous invite à vous y rendre et y laisser vos commentaires si vous en avez envie.

-----------------------------

Mon porte-documents


En découvrant les collections de tissus « Décor Maison » de Fabricville
je suis tombée en amour.
Vous croyez le mot un peu fort?
À vrai dire,
se mettre à rêver,
imaginer,
espérer,
calculer et faire des plans
c’est un premier pas amoureux, non?
tissus sac
L’ensemble « Woodstock »  plus quelques ajouts m’a totalement conquise.

................. lire la suite de l'article ICI

-----------------------------

samedi 19 mars 2016

Tutorial progressif: Le sac à pochettes - 4e étape

Pour revoir l'étape précédente c'est  ICI

Tuto 4e étape:

On installe les cotés.



--------------





Pour ne rien vous cacher c'est l'étape qui demande le plus de doigté.
Non pas qu'elle soit irréalisable pour les moins expérimentés mais on va devoir la travailler doucement, un pas à la fois sans se soucier des pas suivants et surtout, SURTOUT, ne pas être exigeant avec soi-même.

Ce sac est un jeu qui nous enseigne à éventuellement en faire un second qui sera encore plus beau que le premier. 

On se sert de tous nos doigts.
Si ils ne suffisent pas on réclame les épingles en renfort.
Et si ça ne suffit toujours pas on prend l'aiguille et le fil et tout doucement, confortablement assis dans les coussins, on faufile les sections qui nous posent problème.

Alors on démarre? Allons-y!


----> Nos cotés sont taillés.
On a donc: 2X tissu de l'extérieur et 2X tissu de l'intérieur
On associe, endroit sur endroit, un extérieur avec un intérieur qu'on fixe sur le coté du haut.(valeur de couture de 1cm)
Une fois fixé, avant de retourner et presser notre couture on va faire un petit nettoyage.
On taille une des 2 valeurs de couture de moitié pour crée un "escalier" ce qui a pour but d'adoucir graduellement l'épaisseur finale.



Le travail peut maintenant être retourné sur son endroit, pressé, puis on fait une surpiqûre de finition sur le coté cousu et un bâti à 1cm sur les 3 autres cotés.


----> Avant de fixer nos cotés sur le corps du sac on va bien identifier l'emplacement des pochettes sur ceux-ci.
Ma méthode à été de tracer 3 lignes à la craie tailleur.
Puis on presse ces lignes.
C'est dans le creux de ces plis que vont venir se loger les pochettes zippées.




----> On reprend le corps du sac et on le prépare à recevoir ses cotés.
Il faut cranter les valeurs de couture à l'extrémité de chaque pochette ainsi qu'à l'extrémité des coutures représentant la fin du fond du sac (celles qui sont à 2cm dépassé la 1ère et la 3e pochette)




On travaille maintenant sur un seul coté de sac à la fois tant qu'il ne sera pas complètement monté.

---->Il nous faut emprisonner chacune des pochettes dans un des plis de pressage de la pièce de coté.
On les fixe d'une surpiqûre qui ne doit pas dépasser la valeur de couture du bas ... on arrête donc là où commence le cran.




 La première couture d'emprisonnement se fait aisément. Ce sont les 2 suivantes qui réclament l'aide du doigté et de la patiente parce qu'on a bien peu d'espace pour travailler.


----> Maintenant que les 3 piqûres d'emprisonnement sont faites, on coud la base de la pièce du coté avec le fond du sac.
Les piqûres d'emprisonnement peuvent être écrasées en plis plat ou simplement couchés.
J'ai opté pour les plis couchés qui, avouons-le, sont plus rapide à faire.

Cette couture du fond se fait sans entrer sur les valeurs de couture et coïncide avec les derniers crans qui sont sur le corps du sac.
C'est en faisant cette couture qu'on comprend le rôle et l'importance des crans sous les pochettes.

On termine en fixant les cotés avec le corps du sac.







----> La trousse est montée, reste plus qu'à la couvrir de la pièce extérieure du sac.
On épingle tout le tour et on coud.




 Un petit secret de finition:
 Pour empêcher qu'il y ait trop d'épaisseurs lors de la pose des biais, on prévient avec un nettoyage des valeurs de couture.
Encore une fois on fait le nettoyage "en escalier".
Il faut tailler les différents tissus des surplus de couture de façon à  ce que les épaisseurs soient de largeurs différentes.



La 4e étape est terminée.
Il ne reste plus qu'à poser les biais et la longue fermeture éclair.