Rechercher dans ce blog

dimanche 16 octobre 2011

La doublure, cette mal-aimée


Vu comme ça, la doublure manque un peu ... he ... beaucoup, de charme!
Mais regardez-là bien.

Bien caché dans la doublure on retrouve le ruban sergé qui cintre la taille 
pour lui faire porter le poids de la jupe.
Il y a des baleines dans les coutures et d'autres, astucieusement placées pour souligner le galbe.
Elles vont soutenir le corsage et le tenir bien fixé au corps.

C'est pas un beau secret ça?


Dans cette robe d'Ophélya Création,
créé chez Jianel,
le poids du tissu est impressionnant mais ne doit pas y parraître.


Elle a un corsage formé d'une série de plis horizontals, superposés un sur l'autre.
À lui seul,
il se retrouve donc avec une triple parfois quadruple épaisseur de tissu.


De plus, il lui faut supporter la jupe longue, lourdement froncée et ce,
sans l'aide de bretelles!

C'est une mission impossible?


Il serait dure d'imaginer qu'elle puisse y arriver 
si ce n'était de l'aide indispensable qui lui vient de l'intérieur
...
de la DOUBLURE! 

5 commentaires:

  1. Travail superbe et résultat époustouflant, on voit que tu es une pro!!! Je doute savoir faire cela un jour...
    Tricoutine

    RépondreSupprimer
  2. Merci Tricoutine du compliment.
    Avec l'expérience, qui sait jusqu'où tu sauras aller ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Elle est magnifique et c'est vraiment intéressant de découvrir les coulisses de la fabrication d'une si belle robe !

    Olivia

    PS: les plis, moi...je les vois plutôt horizontaux ;o)

    RépondreSupprimer
  4. Ahahah! Mais non Olivia, si tu tournes la photo de coté, tu vas voir qu'ils sont verticaux :-P
    Bon d'accord ...!!! J'ai trop ri en voyant l'erreur.
    Merci de m'avoir averti ;-)

    RépondreSupprimer